Domotique/Informatique

switch-app-homeLa domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins « interopérables » et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.).
La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc.

JLD Électricité vous propose de découvrir l’électricité « plaisir » dans votre maison pour un meilleur confort de vie au quotidien.

 

 

Les solutions distribuées par JLD Électricité vous permettent de :

Surfer sur internet partout dans la maison

Créer vos ambiances lumineuses adaptées à vos occupations

Commander tous vos volets d’un seul geste

Choisir votre température d’ambiance et programmer votre confort

Protéger votre maison des intrus et des risques domestiques.

Commander à distance toutes vos commandes.

Assurer la protection des biens et des personnes

intro

Les technologies utilisées en domotique sont nombreuses. On retrouve la communication à l’intérieur de l’habitat, la communication à l’extérieur du bâtiment ainsi que les interfaces hommes-machines.

a)La communication à l’intérieur du bâtiment

On nomme la communication à l’intérieur du bâtiment HAN (Home Area Network, réseau dans l’aire du domicile). Les technologies utilisées pour la communication dans l’habitat peuvent être : filaire (réseau éthernet, câblage particulier), infrarouge, radio ou par le courant électrique (courant porteur en ligne).

Dans le bâtiment, lors de la construction de bâtiments neufs on utilise le filaire. Dans le cas de rénovations on utilise la communication radio (le surcout d’installation de câblages spécifiques s’élevant à plusieurs milliers d’euros).

Parmi les technologies filaires (Ethernet): on peut citer KNX, LonWorks, Modbus ou encore SCS de Legrand comme protocole d’automatisme dans le bâtiment. Ces protocoles sont aussi appelés « bus de terrain » et sont principalement utilisés dans les bâtiments et non pas dans l’habitat résidentiel. Un protocole est une méthode permettant la communication et l’échange d’informations entre plusieurs machines. Il s’agit d’un ensemble de règles et de procédures à respecter pour émettre et recevoir des données sur un réseau. Pour les grands bâtiments, on trouve BACnet. Le mode de transmission s’effectue par BUS (câblages basse tension).

Les technologies infrarouges et leur protocole sont la base des télécommandes du domicile. Ces protocoles peuvent être classées en fonction : de leur fréquence, leur portée et la notion de maillage, d’acquittement et de sécurité. Toutes les technologies sans fils peuvent être utilisées dans l’habitat. Ces protocoles existent sur les fréquences 433 et 868 Mhz en Europe (comme par exemple : RTS (Somfy), Nice, FAAC…). Elles se transmettent par infrarouge (RC5 Phillips, SIRCS Sony, IrDA).

Les technologies et protocoles radios les plus connus sont : Wi-Fi (permettant d’étendre le réseau IP), Bluetooth, ZigBee, Z-Wave, Enocean. La transmission s’effectue par onde radio hertziennes.

Les technologies et protocoles « courant porteur en ligne » les plus connus sont : X10, Insteon, HomePlug.

domotique

b) La communication à l’extérieur du bâtiment

La communication à l’extérieur du bâtiment ne fait pas partie de la « domotique originelle » mais commence à se développer de plus en plus. Elle a fait son apparition avec internet et permet d’accéder à tout son domicile via un protocole sécurisé. La centrale domotique peut recevoir diverses informations (comme par exemple les prévisions et alertes météorologiques afin d’adapter le chauffage ou la climatisation), ou instructions du propriétaire via des protocoles de type PubSub. Dans de nombreux pays développés comme la France, la communication à l’extérieur de son domicile s’est facilitée avec l’accès haut débit ( ADSL, fibre). Les opérateurs offrent aussi une connectivité aux réseaux cellulaires ( 3G, GPRS). Les technologies IP permettent maintenant de communiquer avec internet. On peut accéder à son domicile via internet en direct (une sécurité et un port entrant doivent être mis en place) soit à l’aide d’un serveur sur internet servant de relais. La communication extra-habitat peut s’appuyer sur le Cloud. Ces technologies sont de nos jours parfaitement connues et maitrisées.

domotique2

Un simple navigateur Web peut faire office d’interface humaine pour toutes les applications. Les applications OS Android, Apple ou Windows sont très courantes.

L’interface homme-machine se base :

– sur un écran et un clavier

– sur la reconnaissance et la synthèse vocale.

– sur les surfaces tactiles

– sur des mouvements de la main (type Kinect)

– sur des badges (RFID, NFC, propriétaires)

– sur des signatures numériques et magnétiques

Cependant, il ne faut pas oublier que l’objectif d’un habitat communicant est de minimiser le temps que l’humain va passer devant l’interface homme-machine. Pour cela il existe de nombreuses technologies telles que des algorithmes permettant de déclencher des automatismes.

Grâce à cela, la vie est grandement facilitée. Un de vos enfants a oublié ses clés, vous pourrez lui ouvrir le portail, la porte et désactiver l’alarme à distance.
Les volets s’ouvriront automatiquement à l’heure réglée. Les interrupteurs pourront s’éteindre tous seuls si vous êtes partis. Vos stores se baisseront si l’intensité lumineuse en extérieur est trop importante.
La maison serait intelligente et réagirait en fonction de son propriétaire.